Publié le 5 Décembre 2016

France 24, 10 ans déjà !

Le 6 décembre 2006, la chaîne française d'information internationale, rebaptisée France 24, commençait à émettre.

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC

Publié le 28 Novembre 2016

 

Le nouvel accord d'entreprise prévoit des allègements de plannings pour répondre à la pénibilité des cycles de travail de nombreux salariés de France 24.

Après avoir successivement promis ces allègements pour avril 2016, juin 2016, octobre 2016 et enfin janvier 2017, la direction se retranche maintenant derrière un vague  « courant 2017 ».

Des annonces floues, souvent contradictoires et qui génèrent depuis des mois stress, incompréhension et colère chez les salariés concernés. 

Malgré la bonne volonté dont les salariés ont su faire preuve depuis deux ans et en dépit des multiples propositions de la CFTC, la direction décide aujourd’hui de repartir d’une feuille blanche en confiant à un cabinet extérieur le soin de remettre à plat l’ensemble des plannings de France 24 !

Pourquoi un tel rétropédalage ? La direction aurait soudainement pris conscience d’un recours trop important aux personnels non permanents (pigistes, intermittents et prestataires), alors que la CFTC n’a cessé de l'alerter sur cette réalité depuis plus de deux ans !


Si l’on se félicite de cette décision de favoriser l’embauche, de nombreuses questions restent en suspens : 

- Pourquoi ne pas avoir pris cette décision il y a deux ans, au début des discussions sur l’allégement des plannings ? La CFTC avait fait à l’époque une proposition en ce sens, mais la direction l’avait jugée trop coûteuse et même irréaliste !

- Que vont devenir les salariés qui travaillent sur des horaires pénibles depuis de longues années et sont aujourd’hui au bout du rouleau ? Après leur avoir promis de diminuer en priorité les vacations pénibles de nuit, de matinale et du week-end, la direction compte-t-elle leur imposer des plannings qui maintiennent les horaires les plus pénibles ?

- Quand pourront-ils bénéficier des jours de réduction de la pénibilité prévus par l’accord d’entreprise pour l'année 2016

- Quid des jours de réduction de la pénibilité pour l'année 2017 ?

- Quand les nouveaux plannings allégés seront-ils enfin mis en place ?

- Comment se feront les nouveaux recrutements ? La direction s’engage-t-elle à faire des appels à candidature pour chaque poste concerné, contrairement aux mauvaises habitudes prises ces derniers mois ?

- La direction a fait appel à un cabinet d’experts afin de revoir l’organisation et remettre à plat tous les plannings. Ce cabinet sera contractuellement engagé pour mettre en œuvre les priorités de la direction. Quelles sont ces priorités ? Combien de temps cette « remise à plat » va-t-elle prendre ?

- La direction va-t-elle un jour communiquer des informations claires et précises à SES salariés ou bien a-t-elle définitivement abdiqué cette responsabilité aux seules organisations syndicales ?


L’amélioration des conditions de travail des salariés ne devrait pas être subordonnée à une quelconque échéance électorale, ni dans l’entreprise, ni au niveau national.

La direction ne semble pas prendre la mesure de la gravité de la situation et la CFTC déplore l’amateurisme et le manque de sérieux dont elle fait preuve sur ce dossier pourtant crucial. 

Après avoir emprunté la voie d’un dialogue social constructif,  la CFTC doit-elle se résoudre à des méthodes plus radicales pour se faire entendre et défendre l’intérêt des salariés ?

Lire la suite

Rédigé par CFTC

Publié le 30 Août 2016

franceinfo: avons-nous les moyens de leurs ambitions ?

Ce mardi 30 août 2016, le CHSCT a été consulté sur la participation de France Médias Monde au projet de nouvelle offre d’information publique franceinfo:. La CFTC a choisi de s’abstenir de prendre part au vote en raison des nombreuses incertitudes qui demeurent sur l’organisation du travail découlant de ce projet et l’impact qu’il aura sur la charge de travail des personnels concernés.

Nous avons notamment exprimé les réserves suivantes :

TEMPS DE TRAVAIL

Parmi les points qui posent problème et demandent à être améliorés, figure notamment l’amplitude des vacations de matinale (5h-13h), prévues sur 8 heures contre 6 heures habituellement. La CFTC a demandé une compensation et a fait une proposition dans ce sens à la Direction. Nous attendons sa réponse sur ce point. Nous souhaitons également que soit mis en place au niveau du Secrétariat général (planning) un système d’alerte pour garantir que le temps de travail annuel de référence de ces collaborateurs ne sera pas dépassé puisqu'ils seront amenés à travailler sur différentes vacations.

Concernant la vacation des rédacteurs en chef de soirée, nous réitérons notre demande de négocier avec nos partenaires un autre horaire pour le duplex de 22h11 et de le caler sur l’horaire du samedi à 21h42, afin que la vacation devienne 14h-22h et permette une organisation du travail plus efficace.

Puisque notre antenne sera reprise sur le canal de franceinfo: de minuit à 6h, et nonobstant l’excellent travail effectué par les équipes de nuit de France 24, nous renouvelons notre demande de créer un poste de rédacteur en chef de nuit en semaine. Cela peut également passer par une promotion des personnels de l’édition de nuit qui assurent déjà ce travail de facto.

Nous en avons profité pour souligner à nouveau l’absence de coiffeur la nuit, revendication portée de longue date par nos délégués du personnel.

APPELS À CANDIDATURE

Il n’y a pour l’instant que des pigistes qui tournent sur les postes de rédacteurs. Nous demandons à ce que ces postes soient ouverts à des recrutements en CDI le plus rapidement possible. Nos pigistes réguliers dont on loue régulièrement le travail méritent de rejoindre l’entreprise en cdi.

Nous attendons également un appel à candidatures pour les postes de rédacteurs en chef. Toutes les personnes sollicitées pour les essais font des remplacements rédacteurs en chef mais n’en ont pas le titre. Les appels à candidatures permettront aussi de savoir si d’autres personnes de l’entreprise sont intéressées et d’effectuer le recrutement des quatre rédacteurs en chef en toute transparence

La CFTC s'inquiète par ailleurs de l'impact à court terme sur notre capacité à mobiliser les ressources en personnel nécessaires au fonctionnement normal de France 24. En effet, il faut déjà remplacer de très nombreux salariés pour l’organisation des formations Openmedia, solder les jours de récupération avant le 31 décembre 2016 et mettre en œuvre la baisse du temps de travail prévu par l’accord d’entreprise.

ASSISTANTS PLATEAUX

La CFTC a rappelé qu’il y avait depuis le début de ce projet un budget de 26 000 euros alloué au renfort des vacations existantes d’assistants plateaux. Nous sommes ravis d'avoir confirmation que que cette enveloppe sera bien utilisée à cet effet, mais cela n'est pas suffisant : compte tenu de l’accroissement de la charge de travail des assistants plateaux depuis dix ans et de la multiplication des tâches qui leur sont confiées, la CFTC réitère sa demande d’une revalorisation du barème des assistants plateaux employés en CDDU (intermittents du spectacle).

Nous notons que la réponse de la Direction passe par l'ajout de ce point à l’ordre du jour des prochaines NAO.

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC

Publié le 3 Juin 2016

Le silence social

Vous vous demandez ce qu’il se passe sur le terrain du dialogue social à France Médias Monde ? Nous aussi !

Depuis le début de l’année nous avons eu quelques réunions de négociation portant sur le compte épargne-temps, le rachat de jours de congés à RFI/MCD et le calcul de l’ancienneté mais depuis le 22 avril, c’est silence radio…

Voici pourtant les principaux sujets qui auraient dû nous (pré)occuper depuis le 1er janvier :

LE TEMPS DE TRAVAIL ET LES CONGÉS

Le 1er juin, tout change… ou rien ne change… En tout cas, personne ne semble savoir exactement ce qui change, comment ça change ni à quel moment.

Les salariés de FMM étaient tous censés recevoir une note début mai. Tous les salariés, sauf ceux de France 24 visiblement...

Extrait du communiqué de la DRH du 26 avril 2016 : “Tous les salariés recevront début mai par courrier, une note décrivant les effets des nouveaux forfaits sur leur situation individuelle, ainsi que le descriptif des différentes options qui leur sont ouvertes, que leur temps de travail soit décompté en jours ou en heures.”

Depuis, la direction a annoncé que les personnels de France 24 recevront le fameux courrier "courant juin", pour une mise en œuvre des nouvelles dispositions relatives au temps de travail "dès le 1er juin"… Tout va bien, donc !

Pourtant de nombreuses questions restent sans réponse :

  • Quel sera l’impact du décompte des congés en jours ouvrés pour les PTA ?
  • Comment la Direction compte-t-elle mettre en œuvre les mesures relatives aux jours fériés, notamment pour le décompte des jours dits "flottants" alors que les repos hebdomadaires ne sont toujours pas renseignés pour les personnels en cycle ?
  • Quand et comment la direction compte-t-elle mettre en œuvre le changement de période de référence des congés payés et des RTT ? Que se passera-t-il pendant la période de transition ?
  • Quelles vont-être les modalités d’acquisition des RTT à partir du 1er juin ? Comment la rétroactivité au 1er janvier 2016 sera-t-elle calculée pour les personnels de France 24 dont la durée du temps de travail diminue ?

 

La CFTC demande à la direction d’informer précisément les salariés de RFIMCD et France 24 de la mise en œuvre de ces dispositions et de leur l’impact.

L'ALLÈGEMENT DES CYCLES À FORTE PÉNIBILITÉ À FRANCE 24

Extrait du communiqué de la DRH du 26 avril 2016 : “En parallèle et indépendamment des propositions adressées à chaque salarié, les cycles à forte pénibilité des salariés de France 24, d’ores et déjà inférieurs à 204 jours, seront allégés par le renforcement des équipes.”

 

Lors de la réunion DP du 24 mai, la Direction a précisé que la réduction du temps de travail pour les cycles soumis à une forte pénibilité serait finalement mise en œuvre au mois de septembre, après consultation du CHSCT. Cela fait pourtant plusieurs mois que le CHSCT attend d’être informé sur ce sujet mais la direction n’a toujours rien de concret à lui dire.

Dans le cadre de l'accord de transposition, la CFTC demande par ailleurs la négociation des modalités de compensation de la perte d'une partie de leurs primes de nuit pour les salariés dont les cycles seront allégés.

La Direction a déjà répondu favorablement à l’une des revendications de la CFTC puisque les salariés pourront choisir de poser ou de se faire payer les jours de pénibilité non utilisés depuis le 1er janvier 2016. Les jours restants seront posés à l’initiative du planning en attendant la mise en place des nouveaux cycles de travail.

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ? Le projet initial de la direction étant loin de susciter notre adhésion, la CFTC avait formulé plusieurs propositions concrètes lors de la dernière réunion de négociation le 31 mars. Nous attendons toujours une réponse !

 

Parmi les principales revendications de la CFTC :

  • Possibilité d’épargner chaque année jusqu’à 14 jours calendaires, alors que la Direction souhaite limiter l’alimentation du CET à 7 jours/an. La CFTC milite également pour que les salariés ne disposant pas de CET (Ex-AEF, France 24) puissent épargner 14 jours dès 2016.
  • Plafonnement du CET à 120 jours calendaires (contre 100 jours dans le projet de la Direction)
  • Création d’un second compteur permettant d’épargner la 5ème semaine de congés payés
  • Possibilité d’alimenter le CET en numéraire (13ème mois, prime exceptionnelle, etc.)
  • Enfin, la CFTC demande la prise en compte du 13ème mois dans la valorisation des jours monétisés

 

Don de jours

En complément de la négociation sur le CET, la CFTC a demandé l’ouverture d’une négociation sur le don de jours entre salariés au profit d’un collègue dont un enfant est gravement malade afin d’améliorer le dispositif légal existant en l’étendant notamment aux conjoints, concubins et aux parents proches atteints d’une maladie, d’un handicap ou victimes d’un accident d’une particulière gravité rendant indispensable une présence soutenue.

TRANSPOSITION DE L'ACCORD D'ENTREPRISE DE FRANCE MÉDIAS MONDE

Six mois après la signature de l'accord d'entreprise de FMM, toujours pas l’ombre d’une réunion de négociation concernant sa transposition !

Tout au plus avons-nous abordé le calcul de l’ancienneté lors de l’intégration en CDI. La direction avait fait une proposition aux organisations syndicales début avril mais a dû rétropédaler depuis car celle-ci serait discriminante pour la prise en compte des CDD et donc juridiquement inapplicable.

Il y a pourtant de nombreux sujets que nous devons impérativement traiter (classification des métiers, système de rémunération, primes de remplacement, primes de nuit, etc.) si l’accord doit être appliqué au plus tard le 31 décembre 2016.

La CFTC rappelle à la Direction qu’en plus de l’accord de transposition, des réunions CE, DP et CHSCT, il nous faut également commencer les NAO 2016 ET 2017 et organiser les prochaines élections professionnelles dès le mois de novembre ! Nous demandons donc l'ouverture sans délai de la négociation de l'accord de transposition.

LES NÉGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES (NAO)

En 2014, nous avions pris tellement de retard que la Direction nous a imposé de faire deux négociations en une, pour 2014 et 2013. En contrepartie, la DRH s’était engagée à ce que les NAO aient désormais lieu avant la fin de l’année. Cette promesse aura fait long feu puisque nous attendons toujours le début des négociations 2016 dont la première réunion aurait dû avoir lieu au plus tard le 18 décembre 2015.

Il est vrai que la négociation de la convention collective de FMM ne nous a pas permis de tenir ce calendrier, mais cela fait tout de même 6 mois que l’accord est signé !

Depuis, la Direction nous a indiqué que les NAO auraient lieu en mars… Puis en juin… Puis en septembre… Avant de nous annoncer, très probablement, qu’au point où nous en sommes, autant faire d’une pierre deux coups et fusionner les NAO 2016 et 2017 !

Une fois n’est pas coutume, la CFTC rappelle à la Direction que les NAO sont à la fois annuelles et obligatoires et qu’il n’y a que 12 mois dans une année civile et non 18 ou 24 !

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC