Publié le 22 Mai 2015

Congés : attention, danger !

La Direction de France Médias Monde a annoncé aujourd’hui au Comité d’entreprise son intention de dénoncer l’usage qui voulait que les congés payés non pris soient automatiquement reportés d’une année sur l’autre.

Dès lors que la procédure de dénonciation aura été respectée, les congés acquis sur la période 2013/2014 devront être soldés avant le 31 mai 2015 avec un report possible de 10 jours maximum qui devront être pris avant le 31 mai 2016.

Les congés acquis sur la période 2014/2015 devront quant à eux être soldés avant le 31 mai 2016 avec un report possible de 5 jours maximum qui devront être pris avant le 31 mai 2017.

Au-delà du 31 mai 2017, les reports de congés ne seront plus autorisés et les congés non pris seront tout simplement perdus aux échéances correspondantes.

La CFTC reproche à la direction de n’avoir qu’une vision comptable de la situation, sans tenir compte des raisons qui font que les salariés de FMM ne peuvent pas toujours prendre leurs congés en temps et en heure.

En effet, les rythmes de travail, le sous-effectif chronique de certains services et les règles extrêmement contraignantes imposées par la direction elle-même pour la prise de congés font que des demandes sont régulièrement refusées.

Et si la Direction impose toujours plus de règles aux salariés, quelles règles s’impose-t-elle pour répondre dans les temps aux demandes des salariés ? Et que deviendront les jours posés qui sont refusés ?

Nous rappelons à la direction que c’est elle qui fixe les dates et l'ordre des départs en congés et, au passage, qu’elle est légalement tenue de s’assurer que ses salariés peuvent bien prendre leurs congés.

La CFTC condamne cette décision soudaine (à 10 jours de l'échéance !) alors que tous les salariés de France Médias Monde n’ont pas accès à un Compte épargne temps sur lequel stocker des jours et que nous ne savons même pas si la direction compte inclure un tel dispositif dans le cadre de la négociation du futur accord d’entreprise, négociation qui est au point mort depuis maintenant 86 jours.

La direction demande toujours plus d’efforts aux salariés sans aucune contrepartie et sans respecter son obligation légale de doter l’entreprise d’un statut social commun.

Mise à jour : les informations révélées par la CFTC sont directement issues de la note transmise par la direction aux élus du CE.

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC

Publié dans #Communiqué

Publié le 15 Mai 2015

Mais où est passée la Direction ?

124 jours

C'est le temps écoulé entre deux séances de négociation du futur accord d'entreprise de France Médias Monde. (article mis à jour le 1er juillet) 

Pour rappel, l'État mettra les salariés de FMM à l'amende en ponctionnant le budget de l'harmonisation sociale si un accord n'est pas conclu avant le 31 décembre 2015.

Vous vous demandez ce qu'il se passe depuis 3 ans et pourquoi les négociations n'avancent pas ?

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC

Publié le 24 Avril 2015

Le Président du CSA rappelle que Marie-Christine Saragosse a été désignée pour cinq ans (fin 2012) à la tête d'une très grande entreprise, France Médias Monde, et qu'à mi-mandat il reste encore beaucoup à faire...

Lire la suite

Rédigé par France inter

Publié le 27 Mars 2015

Candidature de Marie-Christine Saragosse à la Présidence de France Télévisions

En janvier dernier, Marie-Christine Saragosse nous assurait droit dans les yeux qu’elle n’avait aucunement l’intention de briguer la Présidence de France Télévisions, tant il lui restait de choses à accomplir à FMM. « Quand on est une femme, on a l’immense avantage de ne pas se raser le matin » répondait-elle encore à un journaliste qui l’interrogeait sur ses ambitions. C’est bien connu, la vérité du jour n’est pas celle du lendemain, c’est donc sans grande surprise que nous avons appris que Madame Saragosse avait finalement décidé de déposer son dossier de candidature.

Ce n’est pas tant que notre Présidente ait envie d’y aller, c’est surtout qu’elle n’a pas le choix !

Il faut sauver l’Audiovisuel public français de ses turpitudes et de tous ceux qui voudraient le sacrifier sur l’autel de l’austérité.

Si je suis nommée, il faudra prendre le risque de me faire confiance. »

Quand Marie-Christine Saragosse a pris la tête de l’Audiovisuel exterieur de la France en 2012, elle a trouvé une entreprise à l’état de friche et à deux doigts d’exploser. Sous son impulsion, la stratégie des antennes de FMM a été revue et l’entreprise a connu de beaux succès d’audience et de notoriété. Si quelques interventions ciblées ont par ailleurs permis de garantir une paix sociale de façade, après trois années de quasi-jachère, FMM ne bénéficie toujours pas d’un statut commun garantissant à tous ses salariés un traitement équitable.

Contrairement à ce que laissent entendre les communications officielles, FMM n’est pas une entreprise unifiée et harmonieuse mais la simple juxtaposition de trois entités, France24, RFI et MCD qui fonctionnent en vase-clos, avec des rémunérations différentes pour un même métier et un temps de travail annuel qui peut varier jusqu’à 12 semaines selon les salariés !

L’harmonisation des statuts sociaux de FMM est pourtant une exigence légale qui aurait dû être le chantier prioritaire de Madame Saragosse. D’ailleurs, les Députés et Sénateurs que nous avons rencontrés dans le cadre de diverses auditions parlementaires n’ont pas caché leur surprise en apprenant que, loin d’être achevées, les négociations venaient en réalité à peine de commencer. Comment Madame Saragosse peut-elle abandonner le navire à un moment aussi crucial ?

La CFTC déplore que l’intérêt des salariés de FMM ait pu être à ce point négligé pendant trois longues années et rappelle à Madame Saragosse ce qu’elle préconisait elle-même à la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale en 2012 : « L’Audiovisuel extérieur de la France a besoin d’être refondé et de repartir sur de nouvelles bases, dans un cadre stabilisé et apaisé permettant aux équipes de consacrer leurs talents et leurs savoir-faire à leur métier et de retrouver le sens profond de leur mission. »

Nous lui répondons ceci : chiche !

Voir les commentaires

Rédigé par CFTC